Pourquoi le scandale de l’influenceuse végane surprise à manger du poisson ne prouve pas les « dangers » du véganisme

Rawvana est une YouTubeuse, blogueuse et « influenceuse » végane plutôt connue : elle fédère presque deux millions d’abonnés sur sa chaîne espagnole et compte 1,3 millions d’abonnés sur son compte Instagram. Récemment, Rawvana a été filmée en train de manger du poisson, ce qui a créé le scandale parmi ses abonnés.

Le style de vie végane (car le véganisme est plus un style de vie complet qu’un régime alimentaire) implique de ne consommer aucun produit issu de l’exploitation animale, dans son alimentation comme dans ses vêtements ou ses produits cosmétiques : un ou une végane ne consomme entre autres pas de viande et de poisson, de lait, d’oeuf, de miel, ne porte pas de laine ou de cuir et utilise des produits non testés sur les animaux. Si on parle uniquement du régime alimentaire, on utilise plutôt le mot végétalisme. Un style de vie qui a pour but, pour ses défenseurs, d’être plus respectueux (de soi et des animaux) et meilleur pour la santé. Le véganisme est très critiqué et cette affaire sert pour beaucoup de ses détracteurs comme « preuve » de ses dangers. Seulement, si le régime alimentaire de Rawvana a pu être dangereux pour sa santé, il semblerait que ça ne soit pas à cause du véganisme. Pourquoi ?

 

Rawvana, végane crudivore adepte du jeûne

Le nom « Rawvana » vient de la contraction de « raw » (cru en anglais) et Yovana, le prénom de la jeune femme. En effet, Rawvana n’était pas seulement végane, mais raw vegan : en plus de ne consommer aucun aliment d’origine animale, elle ne consommait presque que des aliments crus. Elle explique dans une vidéo datée du 15 mars 2019 ce qui l’a amenée à consommer de nouveau des aliments d’origine animale (ici, des œufs et du poisson).

THIS IS WHAT IS HAPPENING

Rawvana English

(La vidéo ne propose ni de sous-titres français, ni anglais, mais les sous-titres automatiques sont relativement fidèles à ce qui est réellement dit)

 

Le réel problème ici n’étant pas tellement sa pratique du crudivorisme, mais plutôt le fait que Rawvana semble jeûner régulièrement : elle raconte dans la vidéo que ses problèmes de santé ont commencé après un jeûne de 25 jours au cours desquels elle n’a bu que de l’eau. Si elle dit à propos de ce jeûne que c’est « l’une des expériences les plus incroyables de [sa] vie », elle avoue également qu’elle « ne sait pas comment elle a pu réussir à le faire » mais qu’elle se sentait « merveilleusement bien et au sommet de l’univers ». Elle explique ensuite qu’à l’époque (avant sa cure), elle suivait un régime alimentaire cru, végétalien et pauvre en graisse et qu’après sa cure, elle avait commencé à ne plus avoir ses règles. Toujours d’après sa vidéo, Rawvana n’avait plus ses règles depuis deux ans avant de commencer à se demander pour quelle raison celles-ci étaient absentes. Après des tests chez un naturopathe, les résultats indiquent qu’elle est dans un état hormonal de femme préménopausée. Elle change alors de façon de se nourrir (mais reste végane) et voit réapparaître ses règles de façon irrégulière, qui s’arrêtent de nouveau un an plus tard. Après d’autres problèmes de santé, comme de l’anémie ou le SIBO (une prolifération de bactérie dans les intestins), Rawvana décide de recommencer à manger des œufs et du poisson.

 

Ce qui a (probablement) causé les carences de Rawvana

La jeune femme est catégorique : elle ne dit pas que le régime alimentaire végétalien n’est pas bon, et elle ajoute même qu’elle « aimerait pouvoir remanger végétalien ». Lors du scandale, elle consommait des œufs et du poisson depuis environ deux mois et elle s’est d’abord sentie « coupable et honteuse » lorsqu’elle a recommencé à en consommer. Soit. A la base, les carences de Rawvana ne viennent probablement pas de son régime végétalien. Une quarantaine de professionnels de la santé défendaient dans une tribune publiée en 2017 dans France-Soir (décrite dans cet article par CNEWS) que « l’alimentation végane est saine et viable, à tous les âges de la vie ». A entendre parler Rawvana, elle maîtrisait parfaitement les clés du régime végétalien, et même si seul un médecin peut attester parfaitement de cette information, il y a peu de chance que ses carences viennent de là.

L’absence de dangers d’un régime crudivore et pauvre en gras semble déjà moins avéré, mais il est presque certain que les carences de Rawvana sont en grande majorité dues à ses diètes (notamment celle qu’elle évoquait dans la vidéo, où elle n’a consommé que de l’eau durant 25 jours) qui semblent plutôt fréquentes. En outre, elle a attendu deux ans après l’arrêt de ses règles pour consulter un médecin. Hors grossesse et ménopause, l’arrêt brutal des règles est presque toujours le signe que quelque chose ne va pas. On conseille même de consulter si l’absence de règles dure plus de deux ou trois mois. Seulement, ici Rawvana a attendu deux ans avant d’aller voir un médecin. En attendant aussi longtemps, elle a probablement aggravé ses problèmes de santé et favorisé la réaction en chaîne qu’elle décrit dans sa vidéo (même si, encore une fois, seul un médecin peut confirmer cette affirmation).

 

Pourquoi Rawvana doit malgré tout être critiquée ?

Rawvana ne doit malgré tout pas être excusée de son comportement. Le véritable problème est qu’ici, en plus d’avoir mis sa propre santé en jeu, Rawvana a mis en danger sa communauté. En effet, sur son site internet, Rawvana propose à la vente ses livres qui sont supposés « remettre à zéro le corps pour qu’il ait envie de nourriture saine » (cette phrase étant issue de la page de présentation d’un des trois livres). Elle vend trois livres, dont un qui apprend à manger végétalien et cru pendant trois semaines et un autre qui vous promet de « réapprendre à vous aimer ». Je n’indique pas les liens de ces livres pour des raisons évidentes, mais n’hésitez pas à aller vérifier par vous-même pour en avoir le cœur net.

Le premier livre propose une cure de quatre semaines et en « bonus » le mode d’emploi pour une cure detox de trois jours uniquement à base de jus. Il est même dit que Rawvana utilise cette cure de jus « à chaque fois qu’elle a besoin de réinitialiser son système ». Le livre coûte 39 dollars US, soit environ 35 euros. Ici, l’idée de cure detox est dangereuse puisque le mot detox fait partie des expressions de la Diet Culture, ou culture diététique en français, une forme d’apologie sous-jacente de la minceur et des régimes (pour approfondir le sujet, cet article en anglais de Christy Harrison parle plus en détail de la Diet Culture et de ses dangers). Souvent, cette culture diététique contribue à compliquer les rapports entre certaines personnes et la nourriture, voire entre certaines personnes et elles-même. Ce post sur Instagram de la blogueuse Lucy Mountain expose ce qui constitue les signes d’alerte qui montrent quand on a affaire à de la Diet Culture.

View this post on Instagram

call me pedantic but it’s cool to not overlook the importance of language. You could be putting in all the work on your relationship with food – but if your vocab is still talking shit, you’re only going to hold yourself back from LiVinG youR beSt LifE.⁣⠀ ⁣⠀ 🍏‘Good’⁣⠀ 🍕’Bad’⁣⠀ 🥒‘Clean’⁣⠀ 🍟‘Dirty’⁣⠀ 🍫‘Treat’⁣⠀ 🥗‘Guilt-free’⁣⠀ ⁣⠀ All these clever little words which have become engrained in our speech *still* put a moral value on certain types of food⁣⠀ ⁣⠀ (Even ‘healthy’ and ‘unhealthy’ are words I only use in very, very particular circumstances.)⁣⠀ ⁣⠀ It might seem fussy.⁣⠀ It might seem nit-picky.⁣⠀ And it might not alter what you put in your mouth.⁣⠀ ⁣⠀ But let me tell you – removing these words removes a hell of a lot of power from that annoying voice inside your head.⁣⠀ ⁣⠀ (You know, that one which loves to make you feel like a piece of shit for eating a bloody donut.)⁣⠀ ⁣⠀ Different foods are different foods.⁣⠀ But food is food.⁣ 🍏🧀🍑🥩🍇🍳🍑🍖🥞🍊🍔🍐🍰⠀ ⁣⠀ #theFFF⁣

A post shared by lucy (@lucymountain) on

Le deuxième livre vante les mérites du régime végétalien cru consommé par Rawvana avant ses problèmes de santé et prend la forme d’une cure de trois semaines, pour la modique somme de 69 dollars US, soit environ 61,5 euros. Ici, la blogueuse promet de perdre « au moins 5 kilos » grâce à une cure detox associée à un programme de yoga et des recettes de produits de beauté. En dehors de la réutilisation du mot detox, Rawvana propose de perdre 5 kilos ou plus en trois semaines, alors que l’objectif de perte de poids raisonnable, durable et sans dangers se situe aux alentours d’un demi à un kilo par semaine. Le troisième livre (une cure de trois semaines végétalienne à 49 dollars US, soit environ 43,5 euros) reprend les mêmes promesses tout en ajoutant que les utilisateurs perdront 5 kilos ou plus mais « sans pilules » et « sans s’affamer ». La cure promet également d’être à 100% végane, sans gluten, sans huile, sans soja et sans fruits à coque. Cela laisse peu de catégories d’aliments, à priori presque seulement des fruits et des légumes.

Au fond, le réel problème avec Rawvana est qu’elle a continué à vendre ses livres en catégorisant ses cures comme étant bénéfiques, alors même que son régime alimentaire plus ou moins équivalent lui a apporté des problèmes de santé. Rawvana fait également appel à des termes appartenant à la culture diététique, qui peuvent être dangereux en fonction de celui ou celle à qui ils sont adressés. La blogueuse continuait à vendre ses livres prônant le crudivorisme alors même qu’elle ne mangeait plus cru depuis environ un à deux ans. Dans une vidéo de 2014, elle vantait les mérites de la diète de 25 jours à l’eau qu’elle évoquait plus haut : même si elle rappelle que « les diètes ne sont pas pour tout le monde » et qu’il faut se faire accompagner par « quelqu’un qui s’y connait en la matière » et ne pas se lancer seul, Rawvana présente cette même diète qui fut le déclencheur initial de ses problèmes de santé avec des termes élogieux.

Pour toutes ces raisons, le comportement de Rawvana peut présenter des dangers pour elle-même et pour sa communauté, mais ses problèmes de santé ne prouvent rien sur les « dangers » du véganisme.

 

Photographie en tête d’article : Rawvana / rawvana.com